KallisteCoaching

Ajaccio-Paris

Coaching Scolaire et d'Orientation

Coaching de Vie

Blog

Blog


view:  full / summary

Pourquoi a-t-on besoin d'un coach scolaire ?

Posted on January 17, 2018 at 9:00 AM Comments comments (57)

Pour vaincre vos difficultés scolaires, se tourner vers un professeur particulier n’est pas forcément la solution appropriée. Un coach d'orientation n’est ni un enseignant, ni un psychologue, mais il peut vous aider à vaincre vos problèmes de confiance en vous et de motivation.

Avoir des mauvaises notes est une chose parfaitement normale, et cela arrive à tout le monde. En revanche, si vous n’arrivez pas à redresser la barre et que cela touche plusieurs matières, que vous avez déjà bénéficié de cours de soutien scolaire et que cela n'a rien changé, le coaching d'orientation peut vous aider.  Votre coach vous permettra d'analyser vos difficultés, identifier vos points forts et envisager de nouvelles pistes pour renouer avec la motivation et remonter la pente. Parce que non, rien n’est irrécupérable !

Si vous ne savez pas quelle orientation choisir

Quelle filière choisir à la fin de la seconde ? Vers quelles études se tourner après le bac ? Comment classer vos vœux sur APB ? Quel métier voulez-vous faire ?... Ces questions peuvent être un casse-tête et une vraie source d’angoisse pour de nombreux lycéens et étudiants.

Si vous avez tendance à beaucoup changer d’avis, et que vous ne savez pas ce que vous voulez, un coach d'orientation pourra vous aider à y voir plus clair. Il vous aidera à mieux vous connaître, identifier vos centres d'intérêts, explorer les différentes possibilités qui s'offrent à vous et élaborer un projet d'orientation motivant.

Si vous avez du mal à travailler et à vous organiser

Une méthodologie bien définie est une des clés pour obtenir de bons résultats au lycée ou pendant ses études. Savoir comment mémoriser, réviser ses cours, à quelle fréquence, quel temps consacrer à ses exercices ou à ses révisions… sont autant d’éléments qui peuvent vous permettre d’assurer au lycée et à la fac.

On peut alors se demander pourquoi être aidé par un coach d'orientation. Si, malgré tous vos efforts, vous n’arrivez pas à vous organiser, un coach d'orientation est peut-être la solution. Il vous aidera à comprendre comment vous fonctionnez et à découvrir quelles sont les méthodes à privilégier selon votre profil d'apprentissage. Il vous donnera des outils et des astuces à adopter pour être plus efficace, et pour vous y retrouver dans vos devoirs et votre emploi du temps.

Si vous vous sentez stressé à l'école (en classe, examen, oral...)

Vous allez à reculons à l'école. Vous n'avez pas confiance en vous et vous pensez souvent que vous allez encore échouer. Un examen ou un oral se profile et vous avez le sentiment que vous n'y arriverez jamais.

A quoi sert un coach d'orientation ? Il peut vous permettre de prendre du recul par rapport à la situation et de comprendre ce qui se passe en vous. Il vous aidera à vous appuyer sur vos ressources personnelles pour trouver vos propres moyens pour surmonter ces problèmes et être fier des solutions trouvées.

Attention : un coach d'orientation n’est pas un psy ! Il ne pourra pas traiter une dépression, par exemple. Le coach d'orientation est destiné aux élèves qui, outre leurs difficultés et leurs questionnements scolaires, vont "bien" psychologiquement.

coaching scolaire

Posted on December 31, 2017 at 4:50 PM Comments comments (12)

Des générations d'enfants et d'adolescents ont traversé avec plus ou moins de bonheur et de réussite ce moment de vie si particulier où il faut apprendre le monde, s'y confronter et se découvrir.

Pour beaucoup d'entre ces enfants et adolescents, il a parfois juste manqué un accompagnement extérieur bienveillant et professionnel pour faire face aux difficultés rencontrées lors de la scolarité.

Le Coaching Scolaire est cet accompagnement personnalisé et bienveillant destiné aux enfants et adolescents. Il les aide à devenir et être plus confiants, mieux organisés, plus performants, mieux dans leurs "baskets" et mieux préparés à faire face aux moments charnières et importants de leur parcours scolaire.

Le Coaching Scolaire commence là où s'arrête l'école, le cours particulier. Il s'intéresse à la personnalité de l'enfant, à sa capacité d'apprentissage, à sa motivation, à sa relation à sa propre image dans l'environnement scolaire, à sa relation au sens.

Le Coaching Scolaire scolaire est particulièrement adapté à des situations spécifiques ou à des moments particuliers tels que : baisse des résultats, démotivation, stress face à l'échéance d'un examen, d'un entretien ou à la gestion de conflits, choix d'orientation.

Le Coaching Scolaire se conçoit comme un travail de recadrage, de restauration de la confiance, de comprehension des codes et des enjeux de l'école, de mise en perspective s'appuyant sur un suivi sur mesure orienté vers des objectifs des projets et des résultats concrets.

Le Coaching Scolaire Bousculant le regard que nous avions sur l'apprentissage et l'accompagnement de nos enfants,

le Coaching Scolaire se veut pragmatique, efficace et respectueux des parents et du développement de l'enfant.

Adolescence et motivation scolaire : une histoire compliquee

Posted on December 10, 2017 at 3:35 PM Comments comments (10)


Premier motif de consultation d’un coach scolaire,

le manque de motivation pour le travail scolaire

est une des grandes constantes de l’adolescence.

Ce manque de motivation qui survient généralement de façon brutale et inattendue entraîne rapidement un fléchissement des résultats qui inquiète à juste titre les parents parfaitement conscients des dangers que cela comporte. Leur réaction oscille alors entre exaspération, punition ou renoncement sans que ne se manifeste aucun signe d’amélioration. Désemparés, ils ne savent plus comment réagir face à un adolescent qui semble incapable de faire ce qu’il faut pour réussir correctement, devant son énorme résistance à l’effort et son manque d’intérêt pour tout ce qui a un rapport avec l’école, d’autant que cette attitude peut tout à fait succéder à une période de scolarité satisfaisante. Cette situation, lorsqu’elle s’éternise -et comment pourrait-il en être autrement- induira immanquablement à court terme des répercussions sur l’harmonie familiale en générant des conflits non seulement entre parents et enfants mais parfois aussi entre parents qui peuvent se trouver en désaccord sur la marche à suivre devant le comportement de leur enfant mais surtout est porteuse en germe de nombre de risques pour le devenir de l’adolescent concerné.

Deux cas de figure sont à prendre en compte :

Il arrive que cette panne de motivation et ce fléchissement scolaire soient réactionnels à des événements extérieurs : maladie d’un parent ou de l’enfant lui-même, décès d’un proche, séparation parentale, rupture amoureuse ou d'amitié, déménagement, ...

Mais bien souvent elle s'inscrit simplement dans un processus d'adolescence, caractérisé par les transformations corporelles de la puberté et les remaniements psychiques qui vont avec :

La puberté les métamorphose. En quelques mois garçons et filles se retrouvent avec 15 cm de plus et un corps dans lequel ils ont du mal à se reconnaître et qu’ils peinent à apprivoiser. Il faut dire que bien souvent le comportement des adultes -fait d’incompréhension- à leur égard ne les aide guère à se construire.

Ces changements physiologiques et psychologiques vont induire l’apparition de nouvelles valeurs, un changement dans l’ordre des priorités et des centres d’intérêt et donc la mise en place de nouveaux comportements adaptés à ce nouvel état.

Dans le même temps, la peur des changements qui arrivent, de l’inconnu qui se profile provoquent soit une inhibition paralysante, un blocage, un repli sur soi-¬même soit au contraire un comportement teinté d’exubérance voire de prise de risque hautement affiché et revendiqué.

Le réaménagement des liens aux figures parentales de l’enfance fait partie des processus à l’oeuvre. Il faut prouver aux parents que l’on a grandi, que l’on s’est affranchi, que l’on est devenu maître de sa vie:

Dans ce contexte, travailler en classe n’est plus du tout d’actualité ! Satisfaire les parents, la maîtresse, ... ne sont plus un facteur essentiel de leur motivation scolaire comme cela l’était dans leur enfance !

Afin de faire renaître l’envie d’apprendre

Il est  vital de trouver de nouveaux facteurs de motivation en phase avec leurs valeurs du moment

puis d’identifier et d’activer les bons leviers .

Ce sera tout le travail du coach après avoir aidé l’adolescent à procéder à une distanciation raisonnable entre son travail et ses parents notamment lorsque, parce que l’effort a été laborieux, les parents ont été étroitement associés à la question scolaire : s’en détourner, c’est perdre leur soutien, mais continuer sur le même mode c’est risquer de ne pas grandir…

Ce tiers apportera à l’adolescent le soutien qui lui fait défaut mais qu’il n’ose plus revendiquer. Il est comme une main tendue au nageur qui va se noyer. A la fois professionnel qualifié de la psychologie de l’adolescence avec ses différents stades et praticien reconnu du système scolaire, il sera le support structurant et rassurant qui va lui redonner le sens des études et la motivation qu'il avait perdus.

Sans recours à un coach scolaire, le risque est grand de voir s’installer chez l’adolescent une conduite de sabordage caractérisée par un refus à fournir des efforts, à s’impliquer un tant soit peu sans garantie de succès car cela les confronterait à leurs limites et à leur défaillance. On ne fait rien car on a ainsi une excuse non dévalorisante pour avoir raté !

Si rien n’a été mis ne place pour combattre cette démotivation,

pourraient survenir alors décrochage scolaire

puis déscolarisation précoce synonyme d’une sortie du système scolaire sans diplôme

avec toutes les conséquences néfastes que l'on peut aisément imaginer.

Coaching et psy, quelle différence?

Posted on December 5, 2016 at 10:10 AM Comments comments (39)

Il ne s'agit pas dans ce billet  -loin de là- de vouloir opposer psy et coaching

mais bien de préciser le domaine et la place de chacun.

La psy s'inscrit dans la durée et s'intéresse à votre passé, elle cherche à comprendre les causes d'un mal-être ou d'une situation qui ne vous satisfait pas  et vous qui amène à consulter.

On mesure bien les risques possibles d'une telle démarche: fouiller le passé, faire émerger des choses enfouies  peut s'avérer pour le moins  douloureux . De toute façon, il est- évident que le recours à la psy  s'inscrit dans le temps, dans la durée. Il est dès lors compréhensible qu'il  doit être réservé à des situations graves, à des problèmes profonds, clairement identifiés qui relèvent réellement de la psy!!!

Le coaching, quant à lui, est dans l’ici et maintenant, c'est ici et maintenant que vous êtes dans une situation de blocage, c'est ici et maintenant qu'il convient de trouver une solution .Vous n'avez pas la force d'attendre, vous ne voulez pas que la situation perdure, vous redoutez qu'elle n'empire, ...

Pour y parvenir, le coach vous donnera les moyens d'analyser clairement la situation, de prendre consciences de vos ressources enfouies, de les faire émerger, puis de les mobiliser à travers une démarche adaptée et cohérente. Le coach va s'attacher à vous permettre d'avancer en vous mettant en capacité d'aplanir l'obstacle qui se dresse sur votre route, cet obstacle qui vous bloque et vous empoisonne la vie.

Acteur de votre réussite vous développerez d'autant plus  votre assurance et votre confiance en vous que le savoir faire et le savoir etre que vous avez acquis sont totalement transférables dans toutes les situations que vous serez amenés à rencontre par la suite. 

  Vous deviendrez, sans recours extérieur, capables d'analyser et de solutionner toute nouvelle situation-problème. 

Une compétence décisive dans notre société de l'imprévisible et de l'inattendu où il serait fort prétentieux -et dangereux- de prétendre être en capacité d'avoir la maîtrise  totale de son devenir.



Un peu d'histoire ...

Posted on December 5, 2016 at 10:10 AM Comments comments (0)

Un peu d'histoire...

 

Sous d’autres appellations (mentor, conseiller, maître à penser, précepteur, guide, directeur de conscience, shaman, ...),

le coaching a de tous temps existé:

 

Les grands de ce monde, empereurs, princes, aristocrates, quel que soit le pays et l'époque, tous avaient recours à un coach pour les éclairer avant de prendre des décisions importantes dans le même temps qu'ils lui confiaient le soin de veiller à l'éducation de leurs enfants.

Aristote dont s'inspirait le grand Alexandre, Erasme qui écrivit "L’éducation du prince chrétien ou l’art de gouverner" à l'intention du futur Charles Quint, Machiavel et son "Prince" rédigé pour parfaire l'éducation de Laurent de Médicis alors âgé de 16 ans, sont quelques uns des maîtres à penser les plus connus... Et que dire des philosophes grecs dont la sagesse retrouvée continue à nous inspirer, au premier rang desquels nous plaçons bien évidemment Socrate et sa "maieutique", son "art d'accoucher les esprits" pour en extirper le meilleur.

la motivation, pilier de l'excellence scolaire

Posted on September 5, 2016 at 11:40 AM Comments comments (11)
"On apprend mieux quand on est motivé"
J'irais même plus loin en affirmant qu'on ne peut espérer un apprentissage solide et perenne sans motivation des apprenants.

Lorsqu'un élève n'obtient pas de bons résultats scolaires, on incrimine l'insuffisante formation des maitres, la mauvaise organisation de l'école, l'absence d'implication des parents, les programmes insipides ... C'est parfois (et même souvent) vrai, du moins en partie. Mais ce sont de toute façon des paramètres sur lesquels on ne peut agir que faiblement, des paramètres qui échappent à notre pouvoir. 
Il existe à côté de cela un autre paramètre, bien plus important, et, qui plus est, sur lequel nous pouvons influer: 
la motivation de l'élève
C'est en effet la motivation qui permet le déclenchement de l'action, aussi bien dans son orientation, son intensité que dans sa persistance. Autant dire que sans motivation, il est difficile de se fixer un but, puis de se donner les moyens d'y parvenir, et in fine de s'engager dans l'action pour s'y maintenir jusqu'à sa réalisation. 
Vous l'avez compris: Sans motivation, difficile voire impossible de mener une scolarité épanouie et productive.
Sachant cela, devant un enfant en échec scolaire, en refus de l'institution, (on en rencontre de plus en plus), dont les résultats laissent à désirer, le premier travail du coach est parfaitement clair: 
s'attacher à remotiver l'enfant qui les est confié

Ce travail se fait en trois temps temps:
* identifier les sources de sa motivation
Votre enfant puise t'il sa motivation dans des facteurs intrinsèques ou dans des facteurs extrinsèques. Selon le cas, il conviendra d'agir sur des leviers différents:
 En cas de motivation intrinsèque, c'est à dire lorsqu'il est 'il plus sensible à une motivation  qui depend de lui même, déclenchée par une force intérieure, il faudra s'appuyer sur son désir de se dépasser, de renvoyer une image valorisante, positive de lui-même, ...) alors qu'en cas de motivation extrinsèque, c'est à dire déclenchée par une force exterieure, il conviendra  de s'appuyer sur son désir de plaire, d'être récompensé...
* lui permettre de se forger une vision claire de l'instituion scolaire et de ses enjeux
 Il faut pour cela l'amener à se forger une représentation à minima du système scolaire, de ses normes et de ses enjeux, une maitrise de ses codes implicites (comportement, règles de vie, ...), une perception claire  sa place dans ce système ainsi que des attentes de ses différents acteurs. 
* l'amener à mettre en oeuvre une dynamique visant à le rendre acteur de sa scolarité et non plus à la subir
Cest en actionnant les leviers de motivation préalablement identifiés et en les mettant en perspective avec sa représentation du système éducatif que l'on réussira à   lui faire réaliser qu'il possède le pouvoir d'influer sur les résultats. Il sera alors en capacité, pour peu peu qu'on lui en donne les clefs, de ne plus subir l'école passivement, mais de devenir l'acteur engagé de sa scolarité en se sentant responsable de son devenir.

Pour ou contre les devoirs de vacances?

Posted on August 25, 2016 at 5:30 AM Comments comments (22)

 

 Pour beaucoup de parents, vacances riment avec ... devoirs de vacances. Que faut-il en penser ?

  Ma positon sur ce sujet est claire et nette: je dis non, cent fois non aux devoirs de vacances !!!

 Je suis bien conscient qu'en adoptant une position aussi tranchée, je vais me faire de nombreux et puissants ennemis. Au premier rang desquels je place les éditeurs qui engrangent des bénéfices conséquents en surfant sur ce concept, surfant sur le besoin des parents de se rassurer ou de se donner bonne conscience, voulant ainsi compenser un déficit de présence et d'attention le reste de l'année.

 Le nombre de cahiers de vacances pour l'été 2016 a atteint les cinq millions !!! Et je ne parle pas ici des diverses applications et sites payants de devoirs et de cours interractifs et. ..des fameux stages de révision dits intensifs proposés à tout bout de champ.

Fort heureusement, ils finiront la plupart du temps bien vite oubliés au fond d'un tiroir pour le plus grand bonheur des enfants ... et des parents.

 Mais laissez moi vous présenter mes arguments :

  *** Commençons par le bon élève ou même l'élève moyen qui poursuit sa scolarité cahin- caha sans rencontrer trop de difficultés.

 Un temps de rupture, de décrochage lui sera plus profitable qu'une période de rabachage sans âme et sans sens. Comme tout muscle, le cerveau a besoin de ces périodes de repos. c'est pendant ce temps , inconsciemment, que va s'effectuer le vrai travail : Le cerveau va trier, classser et organiser toutes les acquisitions, toutes les notions engrangées durant l'année scolaire, éliminant le superflu et conservant l'essentiel.

 N'ayez crainte, si la mémoire est sélective , la faculté d'oubli l'est également, il n'oubliera que ce qui ne lui est aps indispensable ou ce qui a été mal compris et assimilé !!!

  *** Et l'élève en difficulté? Celui pour qui l'école représente un calvaire, celui qui ne comprend pas le sens des apprentissges, celui qui est en rupture scolaire, ....

 Pour lui encore plus que pour le bon élève, les devoirs de vacances sont impérativement à proscrire! Ce ne sont pas quelques devoirs de vacances qui vont le reconcilier avec le système scolaire!! Ils ne représenteraient qu'un pensum supplémentaire, ils lui enlèveraient toute chance de reprendre l'école dans de bonnes conditions car il n'y aurait pas eu la coupure génératrice d'oubli, de dédramatisation du vécu de l'année passée.

 Une notion mal comprise, une leçon zappée, cela est-il vraiment dramatique ? Ne vous inquiétez pas, votre enfantl aura tout le temps de les apprendre à partir du moment ou il aura retrouvé l'envie d'apprendre, le plaisir d'aller àà l'école, le goût de l'effort.

 Les vacances sont le moment du partage, de l'échange, des retrouvailles, de la complicité restaurée, ne les gâchez pas en infligeant à votre enfant cette corvée qui risque de compromettre la qualité des rapports que vous avez l'occasion de pouvoir instauter avec lui et, du même coup, vos vacances !

 Profitez de ces vacances pour lui montrer combien vous l'aimez,

quels que soient son niveau scolaire et ses notes.

Rassurez-le en lui prouvant que ce n'est pas l'élève qui compte pour vous,

mais bien l'enfant avec toutes ses qualités et, bien sur, ses imperfections.

 

Rentrée des classes : le moment idéal pour une session de coaching

Posted on August 20, 2016 at 2:35 AM Comments comments (9795)


Le recours à un coach scolaire, pratique tout à fait courante dans de nombreux pays évolués (pays anglo-saxons, Australie, Japon, Canada, ...) où parents, enseignants et ensemble des professionnels de l'éducation ont depuis longtemps mesuré scientifiquement son intérêt.

Je vois deux indications majeures au recours à un coach scolaire en prériode de rentrée scolaire :

*** survenue d'un changement qui fragilise l'équilibre, le confort de votre enfant

déménagement, changement d'établissement scolaire, séparation des parents ...

Voici quelques- unes des  situations parmi bien d'autres qui font que votre enfant, fragilisé, perturbé, inquiet  ne se retrouve pas en possession de tous ses moyens.

Comment sa rentrée scolaire et par la suite son année scolaire et même l'ensemble de sa scolarité pourraient-il ne pas en être impactés ? Comment faire pour que cette année scolaire ne soit pas une année de perdue?

Le temps de quelques séances, un coach l'accompagnera, le soutiendra afin de lui permettre de trouver en lui les ressouces nécessaires pour faire face à cette situation traumatisante.

*** vous sentez que votre enfant n'aborde pas cette nouvelle année dans des conditions optimum

Votre enfant semble démobilisé, il se rend en classe à reculons, ça n'accroche pas avec ses nouveaux camarades et ses nouveaux enseignants ...

 Il est urgent de ne pas laisser la situation  se dégrader . Le recours à un professionnel compétent et neutre semble s'évérer la solution la plus adaptéepour que votre enfant "raccroche".

Encore une configuration où le recours à du coaching scolaire le mettra en situation de retrouver le désir d'apprendre, de s'investir dans sa scolarité. Là aussi, quelques séances devraient être suffisantes pour rétablir  la situation.

Qu'il s'agisse de restaurer une situation ou de prévenir un décrochage,

le coaching scolaire a fait ses preuves en tant que réponse adaptée ...

pour peu que l'on n'ait pas laissé la situation s'installer durablement. 




Quand une demande au demeurant fort simple en cache une autre plus profonde

Posted on July 25, 2016 at 9:50 AM Comments comments (7)

Le préalable à tout coaching est de s'assurer que la demande exprimée par le sujet traduit bien la raison profonde de sa consultation.

Jean est un cadre dirigeant au niveau régional dans une structure parapublique. Après de solides études et de nombreux changements d'affectation, il est parvenu à exercer des responsabilités en Corse, sa région d'origine. Cependant, il éprouve le besoin d'évoluer et a présenté sans succès par deux fois le concours qui lui permettrait d'intégrer la direction nationale.

Lui qui a toujours été brillant se dit désemparé, désorienté par ces échecs à ce concours.Sa demande est claire: il veut que je le coache dans la perspective d'une troisième tentative.

 Une première séance suffira pour comprendre que Jean est tout à fait en capacité de réussir ce concours sans aucun soutien; il possède toutes les ressouces nécessaires pour cela.

 Alors comment expliquer ces échecs?

 Une seconde séance mettra en évidence l'incompatibilité entre sa démarche (qui entrainerait un nouveau déménagement, un arrachement à sa région et la déstabilisation de sa famile) et ses valeurs profondes (qui sont attachement au pays, stabilité de la famille, réancrage dans ses racines). Nous avons là les raisons profondes et inconscientes de son échec. Ces echecs sont en fait une manifestation inconsciente de ses vraies aspirations.

 Mais dans ce cas pourquoi s'être engagé dans la préparation de ce concours?

 C'est ce que fera ressortir la troisième séance au cours de laquelle Jean prendra conscience que cette démarche représente en fait une fuite en avant devant un mal-être croissant au travail qu'il ne parvient pas à gérer.

 Il convient maintenant d'identifier ce mal-être.

 Quatrième séance: En recherchant les origines et les composantes de ce mal-être, nous nous retrouvons à nouveau en face d'un problème de valeurs: foncièrement honnête, ennemi de toute compromission et passe droit, Jean se trouve du fait de ses responsabilités exposé à tout bout de champ à des demandes d'intervention, à des sollicitations et cela aussi bien sur son lieu de travail qu'à son domicile ou lors de ses activités de loisir. Ce la lui est devenu iunsupporttable et lui gâche la vie.

 Comment en est- on arrivé là et quelle doit être la démarche de Jean pour retrouver goût et plaisir dans son travail?

 Au cours de la cinquième séance, Jean réalisera qu'il s'est laisé piéger par le contexte familial et social et par un fonctionnement sociétal auquel il n'était pas préparé. Il comprendra qu'il n'a pas su faire preuve d'une fermeté suffisante, d'une capacité à dire clairement non. A partir de cette prise de conscience, la solution s'impose d'elle même: Jean devra travailler à s'affirmer, à apprendre à savoir dire non calmement et clairement, a exposer ses raisons tout en faisant preuve de diplomatie et de pédagogie. Un travail classiquede restauration de la confiance en soi et de son image que nous avons réalisé par la suite au cours de cinq séances de coaching opérationnel.

Dans ce cas,  une demande au demeurant fort simple d'accompagnement pour la préparation d'un concours cachait en réalité un appel au secours  pour gérer une dificulté dans la sphère professionnelle! Imaginez les dégats si la vraie demande n'avait pas été décelée et si un coach moins expérimenté s'était contenté de se lancer dans l'aide au concours.

Une configuration  au demeurant "classique" que tout coach est amené à rencontrer plus souvent qu'on ne pourrait le penser: Ce peut être aussi la maman qui vient demander du coaching pour son enfant en déclarant " je n'en peux plus, je n'en fais plus rien, faites quelque chose"  mais qui est en réalité en demance d'accompagnement parental, sa demande signifiant en réalité  "donnez moi les moyens de réussir à à améliorer mes relations avec mon enfant'"? De même l'épouse qui se présente en disant "je veux trouver le courage et  la force de me séparer mon mar"i n'est elle pas plutôt en demande de conseils pour retrouver l'harmonie dans le couple?

Savoir décoder la demande profonde de  la personne qui se présente à vous, réussir à lui faire exprimer ses attentes réelles s'apparente au travail d'un accoucheur - au sens socratique du terme - et  constitue la base incontournable du travail du coach. Attention à ne pas la zapper!


Rss_feed